Laplace et la mécanique céleste

Cet univers est réglé comme une horloge

018

C’est le grand scientifique de la période napoléonienne. Né roturier, ce mathématicien, physicien et astronome français qui s’attira les bonnes grâces de Napoléon est aujourd’hui considéré comme le Newton français. Théoricien du déterminisme, il donna une forme mathématique précise à la dynamique et à la gravitation newtoniennes et décrivit un univers fonctionnant avec la précision d’un mécanisme d’horloge. Outre son traité de mécanique céleste, on lui doit notamment une contribution fondamentale à la théorie des probabilités.

Publié dans : Grandes idées de la Science | le 8 juillet, 2018 |Pas de Commentaires »

Rousseau

L’homme est bon par nature. C’est la société qui le corrompt

023

Rousseau fut le penseur éclairé le plus critique au regard de l’éducation. Allant à l’encontre des idées défendues par ses pairs, il rejeta l’idée selon laquelle le progrès améliorait les conditions de vie des hommes bons par nature et finalement corrompus par la société. C’est sur ces bases qu’il développa sa pensée politique et sociale nourrie par les principes de liberté, d’égalité et de souveraineté populaire qui inspirèrent les théoriciens des révolutions nord-américaine et française, et le consacrèrent comme le père de la démocratie moderne.

Publié dans : Apprendre à Philosopher | le 13 juin, 2018 |Pas de Commentaires »

Socrate

La sagesse commence avec la reconnaissance de notre ignorance

022

Socrate ne nous laissa aucun écrit. Il n’est à l’origine d’aucune école de pensée, pas plus qu’il n’a développé de théories concrètes. Il n’en demeure pas moins une des plus influentes figures de l’histoire de la philosophie et constitue l’archétype même du penseur critique éprouvant les idées de son temps. La « méthode socratique » dont il accoucha suppose la reconnaissance de sa propre ignorance pour accéder, à travers le dialogue et la contradiction, à la vérité. A travers elle, le philosophe grec éveilla les consciences de ses concitoyens, en particulier celle de son disciple Platon, qui fit d’ailleurs de Socrate le protagoniste de ses écrits et l’érigea au rang de premier martyr de la philosophie.

Publié dans : Apprendre à Philosopher | le 1 juin, 2018 |Pas de Commentaires »

Sherlock Holmes. La bande mouchetée – A. Conan Doyle

Sherlock Holmes. The Adventure of the Speckled Band

008

La Bande mouchetée, publiée en 1892, est l’une des intrigues de Sherlock Holmes les plus célèbres. Dans l’affaire des vulnérables sœurs Stoners, le détective se doit d’éclaircir les circonstances d’un assassinat et d’éviter un second acte criminel imminent. Bien que sa cliente ne puisse « garantir le paiement », Holmes fait preuve de son esprit chevaleresque habituel au service de la justice et des plus faibles. Quant aux questions du méthodique docteur Watson, elles constituent, comme toujours, le fil conducteur que Conan Doyle offre au lecteur pour que celui-ci s’implique dans l’histoire et ne parvienne pas à des conclusions précipitées.

Publié dans : Nouvelles Bilingues | le 25 mai, 2018 |Pas de Commentaires »

La plus belle histoire du monde – R. Kipling

The Finest Story in the World

007,

Ecrivain en mal d’inspiration, le narrateur de La Plus Belle Histoire du monde tente de s’approprier les récits de vies antérieures du jeune Charlie Mears. Kipling aborde dans cette nouvelle les questions de la création littéraire et de la mémoire, et il s’inspire des croyances sur la réincarnation de la religion hindoue. Malgré tout, le dénouement de l’histoire est des plus prosaïques : les simples plaisirs de l’amour conventionnel semblent désactiver aussi bien les mécanismes de l’imagination créative que tout projet d’ordre intellectuel. Publié en 1891, ce texte anticipe les expérimentations qui verront le jour dans le roman britannique de l’entre-deux-guerres. Kipling y explore les stratégies narratives qui visent à donner au lecteur un rôle actif, attentif aussi bien à ce qui est raconté qu’à le façon de le raconter.

 

Publié dans : Nouvelles Bilingues | le 23 mai, 2018 |Pas de Commentaires »

Jésus et la révolution Judéo-Chrétienne

Vaincre la mort par l’amour

035

« Qu’y avait-il de si profond, de si séduisant et attrayant dans le message de Jésus (et notamment par rapport à la question de la mort qui jette toujours l’angoisse au cœur des hommes), pour que le christianisme se soit ainsi imposé durant des siècles, pour qu’il se soit arrogé avec tant de force le monopole de la définition légitime du salut et de la vie bonne au détriment des spiritualités laïques et philosophiques qui formaient l’essentiel des sagesses anciennes ? ».

Publié dans : Sagesses d'hier et d'aujourd'hui | le 19 mai, 2018 |Pas de Commentaires »

Gilgamesh et Bouddha, sagesse d’Orient

Accepter la mort

034

« Les sages grecs avaient mis en place de grandes spiritualités laïques. (…) Curieusement – et on n’en parle pas suffisamment dans la tradition occidentale -, on retrouve à bien des égards un projet analogue dans certaines sagesses d’Orient. Notamment dans L’Épopée de Gilgamesh, mais aussi dans le bouddhisme, qui développent des visions du monde adossées à un message bien davantage philosophique et laïque qu’à proprement parler religieux… »

Publié dans : Sagesses d'hier et d'aujourd'hui | le 19 mai, 2018 |Pas de Commentaires »

Les neutrinos

Les particules élémentaires qui vont vous transpercer

004

Les neutrinos n’ont pas ou peu de masse, et sont électriquement neutre. La combinaison de leurs propriétés les rend littéralement imparables, car ils réagissent si peu aux autres champs ou particules que rien n’arrête ni ne dévie leur trajectoire à travers l’Univers. D’ailleurs, en à peine le temps nécessaire à la lecture de ce texte, des trillions de neutrinos auront traversé votre corps. L’étude de ces particules insaisissables nous conduira des grandes révolutions de la physique moderne aux plus importantes questions ouvertes de la science contemporaine.

Publié dans : Voyage dans le Cosmos | le 8 mai, 2018 |Pas de Commentaires »

Le vide et le néant

Qu’y avait-il avant le Big Bang ?

003

Si le Big Bang fut le commencement de tout, comment parler de ce qu’il y eut avant ? Cette interrogation nous confronte à des questions généralement associées à la philosophie, telles que « Comment « rien » peut-il se transformer en « quelque chose »? « . Cependant, la révolution quantique et celles qui lui ont succédé donnèrent un nouveau sens à des notions comme le vide et le néant. Il est ainsi désormais possible de proposer une réponse scientifique à ses énigmes. Et celle-ci est aussi catégorique que déconcertante : même le vide le plus absolu n’est pas complètement vide.

Publié dans : Voyage dans le Cosmos | le 28 avril, 2018 |Pas de Commentaires »

La colère d’Achille

010

Achille est l’un des héros les plus glorieux que le monde ait connu. Ses exploits formidables n’ont pas pour ressort la soif de pouvoir ou l’appât du gain. Il est bien davantage animé par un désir de renommée éternelle. Attendu à Troie, il s’y rend pour affronter son destin, au risque de périr. Fier et rebelle face aux commandants et aux rois, il est le meilleur des Grecs, et ses prouesses au combat en ont fait une figure légendaire.

Publié dans : Mythologie | le 28 avril, 2018 |Pas de Commentaires »
12345...9

Pensées éparses d'une ... |
Desmotspourmesmaux |
Magister60 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ET SI JE CHANGEAIS DE CORPS
| Mon chemin vers le jeune
| Marikadorian